En marge du 20 novembre 2019, soit le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, l’Aide internationale pour l’enfance propose aux Québécoises et Québécois de se mobiliser ENSEMBLE POUR LES DROITS DES ENFANTS.

Ce geste marque l’engagement de toutes et tous vis-à-vis de la défense et la promotion des droits de tous les enfants dans le monde.

Comment participer à ENSEMBLE POUR LES DROITS DES ENFANTS ?

1.

Choisissez les actions auxquelles vous participerez ou que vous mettrez en oeuvre pour vous mobiliser concrètement et ainsi faire respecter ou promouvoir les droits des enfants.

2.

A titre individuel ou collectif si vous représentez un regroupement (école, cégep, université, groupe communautaire, organisme, entreprise, institution, municipalité…), signez la déclaration.

Pourquoi participer à ENSEMBLE POUR LES DROITS DES ENFANTS ?

 

Depuis 1954, le 20 novembre est célébré en tant que journée d’action « pour les enfants, par les enfants, avec les enfants » afin de célébrer et promouvoir le respect et les droits des enfants.  

En effet, le 20 novembre marque le jour de l’adoption de deux documents sur les droits de l’enfant, à savoir la Déclaration des droits de l’enfant le 20 novembre 1959 et la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant le 20 novembre 1989.

2019 est une année spécialement importante puisqu’il y a 30 ans, 195 États ont ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant (CIDE), faisant de ce traité le texte le plus largement ratifié au monde. Ses 54 articles établissent les droits et les principes fondamentaux de chaque enfant, comprenant le droit à la vie, à la santé, à l’éducation et le droit de jouer, ainsi que le droit à une vie de famille, à être protégé de la violence et de la discrimination, et de faire entendre sa voix. 

Au cours des 30 ans d’existence de la Convention relative aux droits de l’enfant, la vie de millions d’enfants a été améliorée grâce à son application et à la réalisation progressive des droits de l’enfant énoncés dans cette même convention et dans ses protocoles facultatifs. 

Mais ce texte, bien que très important, n’est pas suffisant.Trois décennies après l’adoption de la CIDE, il reste encore du chemin à parcourir dans tous les pays afin que les droits énoncés dans cette convention soient une réalité pour tous les enfants. Notamment, aujourd’hui encore, 265 millions d’enfants n’ont pas accès à l’éducation, 250 millions subissent directement les conséquences de conflits et de guerres, et 152 millions sont astreints au travail des enfants…

Cette situation injuste est inacceptable, car les enfants devraient tous pouvoir bénéficier de conditions optimales pour leur développement et leur épanouissement.

C’est pourquoi nous vous invitons à participer à une campagne qui a pour but de s’assurer que le respect et la promotion des droits des enfants ne reste pas un simple idéal mais devienne une réalité au quotidien.