Inégalités face à la COVID-19 : 

l’importance du travail des organismes de la société civile

Face à la crise sanitaire actuelle, nous ne sommes pas tou.te.s égaux : les enfants en particulier courent un risque accru de maltraitance, négligence, exploitation et violence.
 
Les impacts de cette crise sur les communautés précaires, vulnérables et fragilisées notamment par des conflits sont très préoccupants. 
 
C’est dans cette optique que le travail des organisations comme l’Aide internationale pour l’enfance (AIPE) et ses partenaires est d’autant plus essentiel. En effet, notre travail conjoint permet de s’assurer que les enfants et leurs familles puissent s’épanouir dignement et à l’abri de l’exploitation.
 
Aujourd’hui, nous vous présentons donc les actions d’un de nos partenaires, la Foundation for Child Development (FCD), qui mène des actions d’accompagnement d’enfants et communautés migrantes vulnérables en Thaïlande.

Le travail de la FCD pour protéger les personnes migrantes face à la crise sanitaire

Depuis la propagation du virus, la FCD continue à offrir son soutien à une communauté birmane située en banlieue de Bangkok. En effet, les populations du Sud – dont en particulier les personnes migrantes ou démunies – sont d’autant plus vulnérables à la crise de la Covid-19, n’ayant bien souvent pas accès aux services de base.
 
Malgré leurs difficultés, les membres de cette communauté birmane font face à la COVID-19 ensemble, par la mise en place d’un système pour s’entraider et se protéger mutuellement face à la propagation du virus. Ceci passe par le lavage régulier des mains, le port de masques, mais aussi le maintien de la propreté dans la communauté (et ce de façon collaborative).
 
 
Par ailleurs, la FCD travaille en réseau avec d’autres organismes locaux comme la Fondation Rak Thai qui s’assure de la santé de la communauté ou l’organisation Mask Making pour produire des masques pour la communauté. 
 
Notre partenaire a aussi mobilisé les leaders communautaires locaux, faisant du plaidoyer pour demander qu’ils envoient l’aide et les informations dont la communauté a besoin pour se protéger convenablement; à défaut de quoi, la FCD a elle-même préparé des affiches informatives et stocké des aliments secs en prévision d’une augmentation des prix.

Face à la COVID-19: les jeunes leaders de la FCD se mobilisent

Alors que la FCD et la communauté entière se préparaient ainsi à contrer les effets de la pandémie, les Jeunes leaders de la FCD ont participé eux aussi à tous ces efforts en allant enseigner aux enfants de la communauté suite à la fermeture des écoles.

En effet, rappelons que l’éducation constitue pour ces enfants un moyen de s’épanouir, de développer leurs compétences sociales et académiques et d’espérer une meilleure qualité de vie plus tard. 

Malgré la proactivité de notre partenaire et de la communauté, la pandémie risque d’accentuer la précarité de ces personnes et d’avoir des répercussions sur la situation des enfants.

En ces temps difficiles, notre priorité reste les droits ainsi que le bien-être des enfants et des communautés que l’on sert. Alors que les impacts sur le long terme que cette crise aura sur eux sont imprévisibles, l’AIPE restera prête à les soutenir, protéger et autonomiser au mieux de ses capacités.