A l'échelle internationale: les objectifs de développement durable

Les objectifs de développement durable (ODD) s’appuient sur le succès des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et visent à aller plus loin pour mettre fin à toutes les formes de pauvreté. Le 1er janvier 2016, les 17 Objectifs de développement durable du Programme de développement durable à l’horizon 2030 – adopté par les dirigeant-e-s du monde en septembre 2015 lors d’un Sommet historique des Nations Unies – sont entrés en vigueur. Au cours des prochaines années, grâce à ces nouveaux objectifs qui s’appliquent à tous, les pays mobiliseront les énergies pour mettre fin à toutes les formes de pauvreté, combattre les inégalités et s’attaquer aux changements climatiques, en veillant à ne laisser personne de côté. 

 

 

Les objectifs du développement durable pour lutter contre l’exploitation des enfants :

 

Le travail des enfants est à la fois une cause et une conséquence de la pauvreté et dilapide le capital humain d’un pays. Il fait souvent obstacle à l’éducation des enfants, notamment des filles. C’est pourquoi les Objectifs de développement durable comprennent un engagement mondial d’éliminer le travail des enfants (cible 8.7).     

Très concrètement, l’éradication de la pauvreté (objectif 1) nécessite d’investir dans le développement rural et de renforcer les revenus des petits agriculteurs familiaux,  producteurs forestiers, des pêcheurs et des femmes –  pour parvenir à une croissance inclusive et équitable et lutter contre l’insécurité alimentaire. Dans le domaine de l’éducation (objectif 4), il s’agit d’assurer l’accès à une éducation de qualité sur un pied d’égalité et promouvoir l’accès à l’apprentissage. Un travail décent pour tous (objectif 8) doit permettre de défendre les droits des travailleuses et des travailleurs, promouvoir la sécurité sur le lieu de travail et de lutter contre le travail des enfants.. Afin de lutter contre les inégalités (objectif 10), il faut augmenter durablement les revenus des personnes les plus pauvres à travers le monde, développer leur autonomisation et favoriser leur intégration sociale, économique et politique d’ici 2030.  

Consultez le Rapport 2015 des Nations Unies sur les Objectifs du millénaire pour le développement.

La communauté internationale s’est donnée jusqu’en 2025 pour éliminer le travail des enfants. Si la dynamique a été depuis les années 2000 plutôt positive, celle-ci connait un ralentissement depuis quelques années. C’est pourquoi, pour s’en tenir aux objectifs fixés, il faut intensifier les efforts !

A l'échelle collective: le travail des organismes comme l'AIPE et l'importance de le soutenir

La plupart des pays disposent de cadres législatifs pour lutter contre le travail des enfants. Cependant, certains gouvernements sont prêts à tolérer le travail des enfants à des fins économiques pour bénéficier d’un avantage concurrentiel. Il faut savoir que retirer complètement les enfants du marché du travail n’est pas la meilleure des solutions car ces enfants pourraient en effet se retrouver dans des situations plus précaires encore et leurs familles être touchées par une plus grande pauvreté. Le schéma ci-dessous met en lumière les mécanismes permettant de sortir les enfants de l’exploitation.

Les organisations non-gouvernementales qui luttent contre le travail des enfants misent sur la protection des enfants et sur l’importance d’informer les enfants au sujet de leurs droits. L’objectif est également de promouvoir et de défendre de meilleures conditions de santé et de sécurité au travail. Il s’agit aussi d’aider les enfants à faire la transition entre le travail et l’école, en créant des foyers pour les accueillir. Ils y sont pris en charge jusqu’au moment où ils peuvent devenir autonomes, et bénéficient des soins de santé et une scolarité souple et adaptée à leurs besoins. Ce sont les missions principales remplies par l’Aide internationale pour l’enfance pour lutter contre le travail des enfants dans une perspective à long terme.  

(Source : figure 8, Rapport 2015 de l’Organisation internationale du Travail)  

A l'échelle individuelle : encourager le commerce équitable

Acheter un produit n’est jamais une action sans conséquences, chaque achat participant à la légitimation du processus de production qui l’a engendré. Il ne faut donc pas sous-estimer son pouvoir de consommateur et il convient de se renseigner sur les produits de notre quotidien. A titre d’exemple, les batteries de nos appareils électroniques nécessitent du cobalt, bien souvent issu de l’exploitation des enfants dans des mines en République démocratique du Congo. Seuls les produits certifiés équitables ne sont pas susceptibles d’être issus du travail des enfants

Privilégiez les options équitables de vos produits favoris et incitez vos proches à faire de même à l’aide de la carte interactive disponible ici !

Les accords commerciaux se multiplient à travers le monde, et ceux-ci devraient tous comporter des normes fondamentales pour garantir les droits syndicaux de base et le respect des droits de la personne, y compris l’interdiction du travail des enfants. L’implantation de normes de commerce équitable aiderait notamment à mettre un frein au commerce du travail des enfants. Les nouvelles campagnes d’étiquetage, telles que celles de Rugmark ou l’étiquette de commerce équitable, garantissent aux consommatrices et consommateurs que les produits ne sont pas fabriqués par les enfants, et que les pratiques commerciales sont justes. L’étiquette rappelle aussi aux entreprises que les enfants consommateurs se renseignent sur les pratiques commerciales. En 2015, ce sont plus de 2 millions de producteurs et travailleurs en Afrique, Asie et Amérique Latine qui bénéficient du commerce équitable, rassemblés au sein d’environ 1 400 organisations professionnelles (coopératives, associations…) dans 75 pays. Avec leurs familles, ce sont environ 10 millions de personnes qui bénéficient (directement ou indirectement) du commerce équitable à travers le monde.  

Pour en savoir plus, consultez le site de l’Association québécoise du commerce équitable