PROJETS EN THAÏLANDE

Contexte

La Thaïlande, pays limitrophe du Laos, Cambodge, et de la Birmanie, est une terre d’asile pour les centaines de milliers d’enfants qui y immigrent chaque année dans l’espoir de trouver de meilleurs conditions de vie. 

Provenant de pays voisins, accompagnés de leur famille ou seuls, ces enfants voient rapidement leur rêve se transformer en cauchemar. Ils se retrouvent souvent victimes d’exploitation par leur employeur, ou encore happés par des réseaux de prostitution ou de trafic de drogues, privés d’éducation.

Bien que la législation interdise et punisse ces pratiques, beaucoup trop d’enfants sont obligés de travailler et sont victimes de violences physiques, sexuelles ou de maltraitance. 

En effet, selon la loi thaïlandaise, les enfants ne peuvent pas travailler légalement. Mais certaines familles ont besoin de ce revenu pour survivre. En Thaïlande, les immigrants considérés comme étant illégaux n’ont accès à aucun service. Ils ne peuvent donc pas recevoir de soins médicaux, et la scolarité des enfants et la sécurité sociale sont des services de base qui leur sont refusés. Les enfants et leurs parents se retrouvent donc dans un cycle d’exploitation, cumulant parfois deux emplois pour survivre. 

Pour voir ce projet en images, cliquez ici.

(Sources : Humanium)

Foundation for Child Development ( FCD)

L’AIPE a noué un partenariat avec la Foundation for Child Development (FCD) en décembre 2009, pour rouvrir et soutenir le centre Santikham destiné à l’accueil d’enfants travailleurs issues d’une communauté d’immigrants illégaux sur le territoire de la banlieue de Bangkok.

Protéger les enfants immigrants illégaux de l’exploitation

Localisation: Banlieue de Bangkok, Province de Bangkok, Thailande

Le centre Santikham est un centre de jour permettant également d’héberger les enfants en cas d’urgence. Les enfants qui fréquentent le centre Santikham ont la possibilité de suivre des ateliers sur les droits des travailleurs, la prévention de la traite d’enfants et de l’exploitation sexuelle, sur l’hygiène et la santé, etc. Ils peuvent également s’exprimer par le biais de projets artistiques, sportifs et culturels. On y trouve aussi des équipements permettant aux enfants de jouer, se reposer et se divertir… Bref, de prendre le temps d’être des enfants.

Des enfants d’horizons différents (enfants de la rue, enfants travailleurs, enfants migrants clandestins, etc.) s’y retrouvent pour apprendre à vivre ensemble et à développer des connaissances et aptitudes. Le centre Santikham offre aussi au besoin des suivis médicaux et un accompagnement dans les démarches administratives et juridiques. Parallèlement, la FCD mène des actions de sensibilisation et de lutte contre le travail des enfants et la traite dans son milieu.

 

Quels sont les objectifs du projet ?

  • Sensibiliser les parents à l’importance de recevoir un certificat de naissance pour les enfants et informer les enfants de leurs droits par le biais d’activités qui encouragent la mixité, la tolérance et le respect mutuel.
  • Soutenir la scolarité en donnant des bourses d’études aux enfants dans le besoin.
  • Offrir des formations sur la sécurité au travail et des ateliers sur les comportements à risque pour veiller à leur santé et leur sécurité.
  • Permettre aux enfants d’être des enfants avec une zone récréative mise à leur disposition.
  • Former des jeunes leaders qui interviennent directement auprès des enfants travailleurs et assurent leur sécurité au sein de groupes de surveillance en cas d’absence des parents ou de soupçons de maltraitance.