Portraits – Les enfants des écoles Espoir et Louise Grenier

 

 

   

 

Les enfants des écoles

Espoir et Louise Grenier

 

Localisation du projet

À Visakhaptnam, en Inde. Pour en voir plus sur le projet en lui-même, rendez-vous ici.

Meshach et Keshta, 8 et 10 ans

Les parents de Meshach et Keshta n’avait pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école. La famille vivait essentiellement grâce aux recettes de la revente de pièces de ferraille ramassées dans les rues. Les parents partaient en général très tôt le matin, laissant les enfants seuls toute la journée sans personne pour s’occuper d’eux. Les équipes de l’école Louise Grenier ont pu discuter avec les parents de Meshach et Keshta et les sensibiliser à l’importance de l’école. Les deux enfants vont désormais à l’école Louise Grenier et seront scolarisés de manière régulière dans une école publique régulière l’année prochaine.

Sai, 9 ans

La mère de Sai est vendeuse de rue et son père revend des pièces de ferraille usagées pour vivre. Ces deux activités ne leur permettent pas d’envoyer leurs enfants à l’école régulière, malgré ce que sa mère aurait souhaité. Sai est donc pour l’instant scolarisé à l’école Louise Grenier. Les équipes du centre fournissent un lunch à tous les enfants, ce qui permet aux parents d’alléger leurs dépenses et de faire des économies.

Santoshi et Siddhu, 9 ans

Après avoir été à l’école Espoir, Santoshi et Siddhu ont pu rejoindre la Viswateja English Medium School, une école régulière située non loin de leur lieu de vie. Santoshi est en première année de primaire, et son frère Siddhu est en maternelle. Les deux enfants se rendent à pieds à l’école tous les jours et sont très heureux.

Sarooni, 10 ans

Le manque de revenu des parents de Sarooni ne leur permettait pas d’envoyer leurs enfants à l’école. Le père, particulièrement, dépense une grande partie de son salaire en boissons alcoolisées. Les plus âgés de ses enfants, Santhi et Jashua, ont intégré l’école Espoir l’an dernier. Depuis cette année, Sarooni les accompagne tous les jours. L’équipe de l’école espère que les enfants pourront rapidement intégrer une école régulière.

Découvrez d'autres portraits

Slider