Portraits – Les femmes participant au programme de microcrédit

 

 

   

 

Les femmes participant

au programme de microcrédit

 

Localisation du projet

À Vizianagaram, en Inde. Pour en voir plus sur le projet en lui-même, rendez-vous ici.

La nouvelle épicerie du village

Kesam Polamma, du village de Tippalavalasa, a ouvert grâce au microcrédit une petite échoppe dans son village. Une fois son premier prêt remboursé, elle a réemprunté pour acheter un réfrigérateur afin de vendre aussi des boissons fraîches, du yogourt, etc. Elle vend des sucreries, des boissons gazeuses, mais aussi des lentilles et des légumes saisonniers. En 2017, grâce aux revenus de son commerce, elle s’est fait construire une petite maison en ciment adjacente à son commerce, plus confortable et plus permanente que la hutte au toit de feuilles de palmiers qu’elle occupait auparavant.

Un commerce qui grandit chaque année

Modeste au départ, le commerce de fruits et légumes de Pydialli a pris de l’ampleur grâce à son accès à du capital supplémentaire. Cette femme vend maintenant ses légumes en bord de route, dans un emplacement privilégié. De plus, elle a fait construire un cabanon pour y entreposer ses légumes le soir, après quoi elle a fait installer l’électricité pour éclairer son kiosque en soirée et pour faire fonctionner des ventilateurs. Depuis deux ans, Pydialli s’associe avec trois autres marchandes, et elles vont une fois toutes les deux semaines en Orissa, l’État voisin, pour acheter ensemble des légumes en quantités importantes.  Grâce à ses revenus, Pydialli a déménagé dans une maison beaucoup plus grande située dans un meilleur quartier de Visakhapatnam.

Propriétaire d'une petite entreprise

Meda Mathamma tient un petit commerce dans son village, Thammayyapalam, qu’elle a ouvert grâce au microcrédit. Elle a d’abord commencé à préparer des petits déjeuners traditionnels de chez elle pour les habitants du village qui partaient travailler pour la journée et n’avaient pas le temps de cuisiner. En 2018, avec un deuxième emprunt, elle a acheté une cabane qu’elle a installée à l’orée du village et depuis laquelle elle vend ses petits déjeuners. Elle a également un petit comptoir où elle vend des sucreries, du pain, des boissons gazeuses, etc.

Les vendeuses de poissons de Mukham

Plusieurs femmes entrepreneures participant au programme de microcrédit de l’AIPE dans différents villages de pêcheurs vendent du poisson frais ou séché. Les vendeuses de poisson séché du village de Mukham en Andhra Pradesh utilisent une technique qui consiste à faire tremper le poisson dans de l’eau douce et du sel pendant 2 jours avant de le faire sécher au soleil. Ce procédé augmente la qualité et le goût de leur poisson séché, très recherché dans la région. Ces femmes sont ambitieuses et souhaitent avoir accès à davantage de capital pour transiger des quantités de poisson encore plus grandes.

Crédit photo : Kiran Ambwani / AIPE

Découvrez d'autres portraits

Slider