Notre histoire

Aide internationale pour l'enfance

Années de lutte contre l'exploitation des enfants
Partenaires internationaux
Personnes rejointes par nos projets

Ces 20 ans signifient que des enfants ont pu s’affranchir du cercle vicieux de l’exploitation et de la pauvreté.

Cela veut aussi dire que des filles ont pu avoir accès à leurs droits et que des femmes ont pu développer leur autonomie.

Cela signifie que des familles ont pu retrouver leur dignité.

Cela équivaut aussi à une contribution au développement humain et durable de communautés en entier en Inde, Thaïlande et Haïti. 

Tout cela grâce à l’appui de la population d’ici et d’ailleurs.

Fondation de l'AIPE

Il y a 20 ans, tout a commencé par un rêve. Celui d’un monde sans travail des enfants, où les droits de ceux-ci seraient entièrement respectés. Ce rêve s’est concrétisé avec la fondation de l’Aide internationale pour l’enfance (AIPE), rendue possible grâce à la passion et l’engagement d’une femme, Roxana Robin, qui a décidé de croire que sa contribution personnelle pouvait aider à rendre le monde plus juste et plus équitable. L’Aide internationale pour l’enfance a ainsi pris son envol. Durant toutes ces années, l’AIPE a vécu un mélange de luttes, succès, histoires et projets. Nos projets ont pris de l’ampleur au fil des années, grâce à la solidarité, l’engagement et la générosité de nombreuses personnes du Québec et du monde entier. Pour célébrer ses 20 années d’existence, l’Aide internationale pour l’enfance présente les moments les plus marquants de son histoire à travers un livre d’anniversaire spécial disponible ci-dessous. Feuilletez-le et découvrez les histoires qui ont façonné l’AIPE. Plongez au cœur de 20 ans de solidarité et d’engagement pour les enfants du monde.

L'AIPE dans le temps

2000
Fondation de l'AIPE

À son retour de l'Inde, où elle a été bénévole dans un orphelinat, Roxana Robin décide de consacrer sa vie à la lutte contre les injustices faites aux enfants. Elle fonde l'Aide internationale pour l'enfance en 2000, à son retour au Québec.

Septembre 2000 Éducation à la citoyenneté mondiale
Début des activités d'éducation et d'engagement

En plus des projets à l'international, l'AIPE s'implique dès sa création en engagement du public et en éducation au Québec. Dans l'optique de sensibiliser et mobiliser la population autour de la problématique de l'exploitation des enfants, l'AIPE présente des activités en milieu scolaire, communautaire et public. 

Novembre 2002 Évènement
Spectacle "300 millions d'enfants"

Au printemps 2002, les élèves du pensionnat Saint-Nom-de-Marie décident d'appuyer l'AIPE en initiant un projet de spectacle-conférence dans le but de lever des fonds. Deux ans après la fondation de l'organisme, le projet voit le jour avec le spectacle intitulé "300 millions d'enfants" est joué au théâtre Outremont et permet de démarrer les activités de l'AIPE en Inde. Cette activité de levée de fonds aura lieu à plusieurs reprises durant les années suivantes. 

Juin 2003 Projets internationaux
Ouverture de la maison Arc-en-ciel

L'AIPE fonde la maison Arc-en-ciel en Inde. Le centre accueille une vingtaine d'enfants de 6 à 15 ans libéré.e.s de la servitude pour dettes. Les enfants pensionnaires ont alors accès à une alimentation saine, aux soins médicaux, à une instruction de base, à une formation professionnelle ainsi qu'à une éducation spécialisée axée sur la créativité. Cela leur permet de surmonter les traumatismes psychologiques subis en raison de leur situation d'exploitation et de bâtir un avenir meilleur.

Crédit photo: Serge Lusignan

Janvier 2005 Aide d'urgence
Soutien aux communautés suite au tsunami

Suite au tsunami dévastateur en décembre 2004, l'AIPE a participé à l'achat de deux bateaux pour la communauté de pêcheurs près de la maison Arc-en-ciel afin de prévenir la prévalence de la servitude pour dettes.

Printemps 2006 Projets internationaux
Agrandissement de la maison Arc-en-ciel

Grâce aux dons recueillis, l'AIPE construit un deuxième bâtiment pour agrandir la maison Arc-en-ciel, permettant d'accueillir 60 jeunes et d'embaucher 12 salariés. 

Juin 2006 Plaidoyer
Pétition contre les pires formes de travail des enfants

L’AIPE dépose, avec 3 députés, un membre d’Amnistie international et un membre du comité enfants d’Amnistie international, une pétition contre les pires formes de travail des enfants. L’AIPE amasse plus de 8000 signatures.

Novembre 2006 Distinctions
Médaille de la paix du YMCA du Grand Montréal

Roxana Robin, la fondatrice de l’AIPE, reçoit la médaille de la paix du YMCA du Grand Montréal honorant son engagement en faveur des droits des enfants.

2007 Projets internationaux
Microcrédit pour familles en difficulté

L’AIPE s’attaque aux racines de l’exploitation: la pauvreté et l’injustice. 

Ce programme de microcrédit (petit prêt sans intérêt) permet aux familles indiennes aidées de subvenir convenablement aux besoins primaires de leurs familles et de rembourser leurs dettes. En retour, les adultes des familles assistent à des formations sur l’hygiène personnelle, la santé sexuelle et reproductive, le futur des enfants, etc. Conjointement, la maison Arc-en-ciel entreprend des efforts de prévention du travail des enfants.

2007 Projets internationaux
Lancement du programme d'autonomisation financière des femmes démunies par le microcrédit

En plus de soutenir quelques familles, un groupe d’entraide est fondé en Inde. Celui-ci permet de soutenir les femmes qui désirent démarrer une petite entreprise et une aide financière leur est accordée pour y parvenir. 

Ce projet est toujours actif plus de 13 ans plus tard et aide désormais 20 femmes à bâtir leur entreprise.

Février 2008 Distinctions
Adhésion à l'AQOCI

 

L’AIPE se voit octroyer un statut de membre à l’Association québécoise des organismes de coopération internationale. L’organisme développe son implication dans plusieurs comités de l’Association et en est toujours un membre actif.

Décembre 2009 Projets internationaux
Ouverture du Centre Santikham

En collaboration avec la Fondation Mathieu-Lafond et la Foundation for Child Development, le Centre Santikham ouvre ses portes en Thaïlande. Le Centre offre des services aux enfants travailleurs de la banlieue de Bangkok, dont une grande majorité est sans-papiers. 

Ce projet est toujours actif plus de 11 ans plus tard.