École espoir et école Louise Grenier

 

 

   

 
 

 L’école Espoir et l’école Louise Grenier

 

Partenaire local :

Kidpower India

Kidpower India est un organisme à but non-lucratif mis en place en 2007 et qui vise à créer un monde plus sûr pour les enfants en protégeant leurs droits et en leur donnant les compétences sociales et académiques nécessaires pour acquérir une meilleure confiance en eux et se bâtir une meilleure qualité de vie.

Retrouvez ici un article écrit par le directeur de Kidpower India à l’occasion des Journées québécoises de la solidarité internationale 2018 sur l’importance de l’éducation pour lutter contre le travail des enfants.

D’après l’Organisation internationale du travail, il y aurait 12.9 millions d’enfants travailleurs âgés entre 7 et 17 ans en Inde, ce qui en fait le pays avec la plus grande population d’enfants travailleurs au monde. Beaucoup de ces enfants doivent travailler parce qu’ils n’ont pas accès à l’éducation ou qu’ils doivent face à la pauvreté, qu’ils vivent seuls ou avec leur famille.

De plus, dans les bidonvilles de l’Andhra Pradesh, un million d’enfants vivent encore dans des conditions d’extrême précarité. Les familles y vivent le plus souvent de la récupération et la revente de matériaux recyclables. Quant aux enfants, le peu de revenus, la taille importante des familles, la distance ou le manque des infrastructures scolaires, et le manque de temps des parents font en sorte qu’ils n’ont pas accès à l’éducation et passent donc la plupart de leur journée seuls et sans supervision. Notamment, plus de 11 millions d’enfants indiens vivent dans les rues. Beaucoup sont issus de familles disloquées par la pauvreté qui cherchent des moyens de subsistance en mendiant ou en volant aux étalages.

previous arrow
next arrow
Slider

Crédit photo : Kiran Ambwani / AIPE

Dans le cadre du partenariat avec l’AIPE, Kidpower India a ouvert en 2013 l’école Espoir dans le bidonville de la Colonie de Chittibabu. Quant à elle, l’école Louise Grenier a été ouverte en 2014 et est située dans le bidonville de  Madhavadhara.

Ces écoles offrent une éducation de base aux enfants pour leur permettre d’intégrer une école régulière au terme de la première année d’études.

Les cours y commencent à 9 h 30 et se terminent à 12 h 30. Les enfants apprennent principalement les mathématiques, la biologie, le télugu (la langue locale) mais aussi des notions d’anglais. Les méthodes d’enseignement traditionnelles sont aussi accompagnées d’approches plus ludiques, afin de toujours garder l’attention des jeunes qui n’ont pas l’habitude d’aller à l’école.

De plus, les fournitures et les lunchs sont fournis par l’école, et utilisés comme un moyen incitatif pour attirer les jeunes dans l’établissement.

Objectifs :

  • Scolariser les enfants des deux bidonvilles
  • Favoriser l’accès à l’éducation des filles
  • Développer les compétences sociales des enfants
  • Offrir un lieu sécuritaire et dynamique aux enfants pour s’épanouir à l’abri de l’exploitation
  • Sensibiliser les familles et communautés à l’importance de l’éducation